MANIEMENT DES COULEURS (jeuxde sécurité)

Le maniement d'une couleur consiste à la jouer de telle manière qu'elle produise le plus grand nombre de levées en tenant compte d'un mauvais partage possible ou du mauvais placement d'une carte importante. Une couleur du genre "ARDV109873", produira toujours neuf levées sauf si on commence par le trois. Il suffit de tirer en tête, sans trop se fatiguer les méninges. Il ne peut pas y avoir de mauvais partage.  Une telle séquence de 9 cartes étant plutôt rare, notre étude va porter sur les diagrammes plus courants rencontrés lors d’une partie de bridge. Sans consacrer un temps infini aux statistiques ou probabilités les moins marquantes.

Pour commencer, il faut savoir  qu’on entend par séquence la suite ininterrompue d'au moins trois cartes équivalentes : ARD, DV10, RDV10654. La plus haute carte représente la tête de séquence et,  sauf conventions particulières, il est d’usage d’y entamer.

Lorsque cette séquence est interrompue par le manque d'un honneur et qu'on possède celui qui lui est immédiatement inférieur, elle est qualifiée de brisée : ADV, RV10, D1098 En général on n’y touche pas, mais si on y touche il est d’usage d’entamer de la carte en dessous de l’honneur manquant.

Un ensemble de 3 ou plusieurs cartes sans honneur qui se suivent constitue aussi une séquence mais de rien. Sa plus haute carte est définie comme tête de rien.

Lorsqu’on ne détient des honneurs qui ne forment pas séquence, il s’agit d’honneurs isolés pouvant former une fourchette : D1087 par exemple forme une fourchette contre la Valet.  Il vaut mieux attendre que ce soit l’adversaire à y toucher en premier.

Pour y toucher soi même :

-         on détermine le nombre de levées que la couleur doit produire

-         on suppute les probabilités de réussite des différentes lignes de jeu, et on adopte celle qui "statistiquement" a le plus grand nombre de chances en sa faveur.

Et on tient compte des honneurs détenus et des honneurs manquants :

 

1/- IL MANQUE L’AS :  Étant la plus haute carte, il ne peut être question de le prendre en impasse. L’EXPASSE est plus adaptée. Elle a pour but :

A/- soit à l’empêcher de capturer un honneur qui lui est inférieur

image003
On joue le 4 de Sud vers Nord. Si Ouest ne met pas l’As, on met un honneur (Roi ou Dame). Si on reste maître, on revient en main dans une couleur latérale et on recommence la manœuvre.

 

B/- soit, dans les contrats à a couleur, à le capturer  par le biais d’une EXPASSE (et coupe) :

image005

Ouest donneur ouvre de 1 s.  Nord contre (appel)  et Sud, après d’excellentes enchères atterrit au contrat de 7 h.  Ouest entame du Roi de d. Le plan de jeu est des plus faciles : l’ouverture d’Ouest permettant de situer les Honneurs manquants dans sa main, Sud purge les atouts, libère le c en faisant l’impasse au Roi.

Il ne lui reste qu’à forcer  l’As de s : il présente le Roi. Si Ouest couvre, Sud coupe et le coup est fini. Si Ouest ne couvre pas, Sud défausse un petit d du mort. En jouant de cette manière il a fait une EXPASSE à l’As de s.

 

C/- Si le Roi et la Dame sont séparés, la situation n’est pas très favorable. Il faut différer le plus longtemps possible de toucher à la couleur et attendre que l’adversaire le fasse. Si par contre on ne peut pas faire autrement, avec huit cartes ou plus dans la couleur on joue une petite carte vers un honneur. Si on reste maître, on rejoue un coup en blanc, c'est-à-dire, une petite carte des deux mains.             

s

D63

  N   S

s

R54

                                                                                                                                        

s

R63

  N   S

s

D542

 

s

R876

  N   S

s

D543

 

2/- IL MANQUE LE ROI :  En général, lorsqu’il manque le Roi, on ne fait l’impasse que si l’on détient les éléments de fourchette exigés et jusqu’à 10 cartes. Avec11 cartes, on tire l’As en tête. A défaut de ces conditions, il n’y a d’autre solution que l’expasse: on tire l’As (on ne sait jamais, un Roi peut être sec)  et ensuite on joue petit vers la Dame à condition que la Dame ait été au moins 3ème :

 

s

A654

  N   S

s

DV9

Tout dépend du nombre de levées à réaliser. Si on doit en faire quatre, il faut essayer de tromper l’adversaire en partant du Valet  avec l’espoir d’un partage 3/3 du résidu, le Roi en Ouest et le 10 en Est. Par contre, si on ne doit faire que trois levées, on joue deux fois petit vers DV9 en espérant le Roi en Est.

s

ADV7

  N   S

s

654

On joue petit vers le Valet et si on reste maître on revient en main pour recommencer l’impasse. Avec le Roi placé et un partage 3/3 du résidu, on fait 4 levées.

                                                                                                                                                                                                                                                                                                                              

s

AD54

  N   S

s

V76

Avec un tel diagramme, il faut jouer petit vers la Dame. En partant du Valet , on ne fera pas plus de deux lévées si le Roi est second en Ouest.

 

s

AV10

  N   S

s

D92

On joue la Dame vers AV10. En jouant de cette manière, on reste en main si l’impasse réussit et on n’a pas besoin de revenir en main dans une couleur latérale pour la recommencer.

 

s        

AD982

  N   S

s

V10765

On joue le Valet ou le 10 pour rester en main si l’impasse au Roi réussit.
 

s

AD10982

  N   S

s

V7654

Avec 11 cartes dans la diagonale, on ne fait pas l’impasse au Roi. On tire en tête. On a plus de chances de trouver un Roi sec que second en Ouest.               

                           

  3/- IL MANQUE LA DAME  Si on détient As et Roi :
- avec MOINS DE 9 CARTES, il est habituel d’un tirer
un honneur en tête (coup de sonde, en commençant éventuellement par l’honneur isolé)
- avec 9 CARTES, on tire en tête avec une répartition 5/4, on fait l’impasse avec une répartition 6/3 (toujours après un coup de sonde) et on fait aussi l’impasse pour se protéger d’un flanc dangereux comme dans le diagramme ci-dessous :

image012 

Sud joue le contrat de 3 S.A. et reçoit l’entame favorable du 4 de h pour le Valet du mort qui reste maître.

Malgré les 9 cartes à d, il doit faire l’impasse à la Dame pour éviter qu’Est prenne la main si la Dame est 3eme dans sa main. Il ne manquerait pas de «switcher» le Valet de scondamnant ainsi le Roi et son contrat.

Si la Dame est par contre en Ouest, il ne risque rien quelque soit son retour.

De plus, dans le cas présent, l’impasse réussissant, Sud réalise 11 levées. 

 

AV7

  N   S

s

R654

 On tire le Roi (honneur isolé) et on fait l’impasse après.

 

ARV7

  N   S

s

654

 Ici il n’y a pas d’honneur isolé : on tire le Roi (ou l’As). On revient dans la main d’où doit partir l’attaque et on fait l’impasse.

 

AV107

  N   S

s

R986

Ici, on est à la devine, l’impasse pouvant être faite des deux côtés. On doit tenir compte des informations éventuelles fournies par une déclaration de l’adversaire.

 

AV1097

  N   S

s

R86

Ici aussi on est à la devine, l’impasse pouvant être faite des deux côtés. A défaut d’éventuelles informations fournies par l’adversaire, on tire l’Honneur  court et on fait l’impasse du côté long. 

 

AV1097

  N   S

s

R863

Ici aussi on détient 9 cartes réparties 5/4. On tire en tête t on n’en parle plu 

 

AV10973

  N   S

s

R86

Ici aussi on détient 9 cartes mais la répartition n’est plus 5/4, c'est-à-dire symétrique mais 6/3 soit asymétrique.

On peut continuer toujours en tirant en tête et on n’en parlera toujours plus, ou alors adopter le mode italien en tirant l’honneur court et en faisant l’impasse du côté long.

 

Chacun peut choisir ce qu’il pense être le mieux mais une fois fait le choix on ne le modifie plus… avec le risque d’en parler longtemps. Avec le diagramme suivant

AR743

  N   S

s

V6

il serait stupide de tirer en tête dans l’espoit de trouver la Dame seconde pour la simple raison qu’on devra ensuite concéder Deux levées à l’adversaire qui détient les grosses cartes restant.

Sans toucher ni à l’As ni au Roi, on joue donc  le 3 vers le Valet en espérant la Dame en Est. On fera ainsi 4 levées (avec une répartition normale).

 


4/- IL MANQUE LE VALET :  Parfois seul, parfois avec la Dame, parfois avec le Roi ou l’As… quel que soit son état, en général, on ne lui accorde autant d’importance qu’aux honneurs majeurs. Il est donc tout à fait normal qu’il se venge en jouant des mauvais tours. Il nous faut donc réviser  nos habitudes et apprendre que 

-avec huit cartes ou plus, on tire en tête, bien entendu en prenant en considération la longueur de la couleur et la place des honneurs

-avec sept cartes on a 52% de chances de tomber sur un partage 3/3 du résidu ou sur un Valet second dans un partage 4/2 (36% pour le partage 3/3 et (25,6x64/100).

On tire également en tête mais on fait l’impasse au 3ème tour si la main qui contient les 4 cartes détient aussi le 10 : avec RD105 – A32 on commence par le Roi. Ensuite on tire l’As et on fait l’impasse au Valet… bien entendu en fonction des cartes fournies par les adversaires. Exemples :

 

ARD7

  N   S

s

5432

Huit cartes. On tire en tête. .

 

RD104

  N   S

sc.gif

A32

Sept cartes. On tire le Roi, ensuite le 4 pour l’As et enfin le 3 pour le 10 (sauf indication contraire)

 

AR76

  N   S

s

D1032

Huit cartes mais on dispose de la fourchette D10. On tire l’As et le Roi et si Ouest ne fournit pas, on fait l’impasse au Valet .

 

RD104

  N   S

s

A32

Sept cartes. On tire le Roi, ensuite le 4 our l’As et enfin le 3 pour le 10 (sauf indication contraire)

 

AR932

  N   S

s

D1076

Neuf cartes. On tire l’As et ensuite on fait l’impasse du bon côté, si l’un des adversaires n’a as fourni .

 

RD932

  N   S

s

A1054

Neuf cartes. Situation identique à la précédente. 

 

RD987

  N   S

s

A543

Avec V1062 en Est, il faudra bien concéder une levée. Avec V1062 en Ouest, en partant de l’As, il ne fera aucune levée.

 

43

  N   S

s

ARD10

Six cartes. On tire l’As, on revient en main et on fait l’impasse au Valet (sauf indication contraire)

 

 

5/- IL MANQUE LE VALET ACCOMPAGNE DE L’As :  les affaires se compliquent .

 

RD1076

  N   S

s

543

Il faut jouer petit de Sud vers les honneurs de Nord en espérant de trouver l’As en Ouest (et aussi le Valet, la chance aidant)

 

D7654

  N   S

s

R103

Il faut jouer le 3 vers la Dame (honneur isolé) et faire l’impasse au Valet au tour suivant. 

 

R765

  N   S

s

D432

Il n’y a pas de remède : la meilleure tactique est d’attendre que l’adversaire y touche en premier ou l’obliger à le faire.

Si non, on joue petit vers le Roi ou la Dame. Si on gagne la levée, on joue petit des deux mains au tour suivant.

AR765

  N   S

s

V2

Inutile de tirer en tête : on sacrifie le Valet et on risque de perdre encore 2 levées. Jouer le 5 vers le Valet et s’il tient on  fera probablement 4 levées.

AR95

  N   S

s

D10762

On détient aussi le 9 mais séparé du 10. On tire l’un des 2 honneurs groupés et on fera l’impasse du bon côté, si l’un des adversaires se révèle être chicane

RD1054

  N   S

sc.gif

A762

Ressemble au précédent mais il manque le 9. On tire le Roi en coup de sonde et on capture un éventuel Valet 4ème en Ouest.

 

AD1094

  N   S

s

876532

On détient 11 cartes : on tire l’As en tête et on continue en fonction de ce qu’il arrive. 

 

 

6/- IL MANQUE L’AS ET LE ROI : On doit, autant de fois que possible, jouer petit vers les honneurs groupés.                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                              

    

DV1054

  N   S

s

762

On joue petit vers la Dame et on ne perdra que deux levées même si Ouest détient AR983. Avex As et Roi séparés on fera toujours deux levées.             

D543

  N   S

s

V762

La situation est très délicate et dangereuse. Il faudrait s’abstenir de toucher à la couleur. Si on ne peut pas faire autrement, il faut espérer de deviner la place des honneurs manquants et jouer en conséquence.                                                                                                                             

D943

  N   S

s

V762

La situation est la même que ci-dessus mais la présence du 9 permet de limiter les dégâts… en devinant la place du 10.

 

 

7/- IL MANQUE LA DAME ET L’As : Tant que cela est possible, il faut essayer de prendre la Dame en impasse sans se préoccuper de l’As même si on détient 9 ou plus cartes..               
                                                                               

V1093

  N   S

s

R872

On part du Valet pour faire l’impasse à la Dame.                                                         

V1043

  N   S

s

R652

A défaut de séquence, il faut jouer petit vers le Roi. On perdra 3 levées avec l’As en Ouest et D987 en Est. 

                                                                                                                                                                                                                                                                 

V10432

  N   S

R6

Jouer le 2 vers le Roi et s’il tient continuer petit des deux mains en espérant l’As second.  

 

RV93

  N   S

s

7652

Avec 8 cartes on doit commencer par faire l’impasse à la Dame. 

 

V

RV93

  N   S

s

652

Avec 7 cartes on commence par faire  une double impasse (ou impasse préliminaire), le 10 ayant des grandes chances d’être «gardé».

On dit qu’un honneur est gardé chaque fois qu’il est suivi par autant de petites cartes qu’il a d’honneurs sur lui.  

 

 

8/- IL MANQUE LE ROI ET LA DAME : Tout est fonction du nombre et de la qualité des cartes détenues. Avec par exemple :

 

AV10

  N   S

s

652

On doit faire une DOUBLE IMPASSE : une première fois le 2 vers le 10 et au 2ème tour le 5 vers le Valet.

 

V109

  N   S

s

A65

On part du Valet et on le laisse filer si Est ne couvre. On recommence l’impasse au tour suivant.  

 

 

A9654

  N   S

s

V732

On part du Valet avec l’espoir qu’Ouest couvre de la Dame (ou de Roi). Si tel est le cas, on laisse filer dans l’espoir que l’autre honneur soit sec en Est. On fera ensuite l’impasse au 10 en jouant petit vers le 9.

 

V10765

  N   S

s

A2

On joue petit vers l’As et au deuxième tour on joue petit des deux mainsdans l’espoir de trouver un honneur majeur second en Est.

 

 

V107654

  N   S

s

A

En jouant le Valet au 2ème tour, on risque de perdre  trois levées alors que l’on ne perdra rien de plus si le résidu est partagé 3/3.

 

En guise de conclusion, après avoir bien assimilés les quelques principes résultant des diagrammes ci-dessus, un joueur doit être en mesure de reconnaître la situation à laquelle il est confronté et résoudre le problème qui en résulte. Dans la donne ci-dessous, Sud joue le contrat de 4 s après l’ouverture de 1 SA en Est.

Il peut donc être sûr  que ce joueur détienne le Roi de s. Et comme il lui manque aussi le Valet et le 10, il doit espérer un honneur second en Ouest. Il joue donc le 3 vers le 9 du mort. Est prend du Valet.

Au tour suivant, après voir repris la main au mort, Sud présente la Dame pour forcer le Roi sur lequel vient s’écraser le 10 d’Ouest.

 

 image019 

 

Il en sera de même dans la donne ci-dessous où Sud est arrivé  au contrat de 4 h après une ouverture de 3 s en Ouest et un Contre d’appel en Nord.

image021

Ouest entame le Roi de s et le mort étale son jeu. Sud peut aisément présumer que le résidu des atouts, vu l’ouverture de barrage, n’a aucune chance d’être réparti 3/3.

De plus, il ne détient que l’As et le  Roi d’atout et ne peut se raccourcir en coupant de sa main. Il perdrait le contrôle du jeu.Il reste de laisser filer l’entame pour couper les communications des adversaires avec le risque de se faire couper au tour suivant.

Quoiqu’il en soit on constate que l’As reste maître à la 2ème levée. Ce n’est pas pour autant que le problème est résolu. Comment faut-il jouer pour ne perdre qu’une seule levée d’atout ? 

Sud rentre en main avec la Dame de c et joue le 3 de h vers le mort et passe le 9 si Ouest fournit petit.

Est prend bien entendu du 10 mais Sud avec une seule pierre a réussi deux coups : un coup en blanc et une impasse réussie.                                                                                                                                                                                             

N’ayant plus de s, Est contre-attaque le 10 de c. Sud prend avec le Roi et joue le 7 h pour le Roi du mort. Il continue en faisant l’impasse à la Dame.

Sur les deux levées d’atout, Ouest a défaussé deux petits s

Mais les problèmes ne sont pas finis.  Sud ne peut encore perdre qu’une levée mais sans donner la main à Ouest qui détient deux levées affranchies à s.

Il tire l’As de c et voit Ouest défausser encore un s 

A ce stade, pour avoir compté les mains, Sud sait qu’Ouest ne détient plus qu’une carte à s et D7 de d.

Il joue le dernier s du mort pour remettre Ouest en main qui doit se jeter ensuite dans la fourchette AV de Sud.