MANIEMENT DES COULEURS

Le maniement d'une couleur consiste à la jouer de telle manière qu'elle produise le plus grand nombre de levées en tenant compte d'un mauvais partage possible ou du mauvais placement d'une carte importante.

Une couleur du genre "ARDV109873",  produira toujours neuf levées sauf si on commence par  le trois. Il suffit de tirer en tête, sans trop se fatiguer les méninges. Il ne peut pas y avoir de mauvais partage.

Une telle éventualité étant plutôt rare, il faut se pencher sur des répartitions plus courantes et sur la manière de les traiter en fonction justement des probabilités de partage du résidu.

De prime abord, il est opportun d'examiner la qualité de la couleur. Elle est d'autant plus belle si ses honneurs forment une séquence.

On entend par séquence la suite ininterrompue d'au moins trois cartes équivalentes.

Lorsque cette séquence est interrompue par le manque d'un honneur et qu'on possède celui qui lui est immédiatement inférieur, on dit qu'elle est brisée:

- RDV654 forment une séquence (pleine)

- RD10932 forment une séquence brisée.  Il manque le Valet mais la fourchette D10 permet de le prendre en impasse (éventuellement !).

 

Dès cet examen terminé :

- on détermine le nombre de levées que la couleur doit produire

- on suppute les probabilités de réussite des différentes lignes  de jeu, et  on adopte celle qui "statistiquement" a le plus grand nombre de chances en sa faveur.

 

J’ai consacré à ce « maniement » un développement que vous pouvez examiner dans la rubrique « BON A SAVOIR ».

 Retour