DEFINITION ET PRINCIPES GENERAUX SUR LES IMPASSES

Une impasse peut être définie comme ORDINAIRE, PRELIMINAIRE et AGRESSIVE, en fonction du but de son utilisation.

1°/- Principes généraux

La question que le néophyte pose très souvent est de savoir  quelles sont les conditions requises pour faire ou ne pas faire  l'impasse au Roi ou à la Dame.

En ce qui concerne le Valet et le 10  il semble n'y attacher aucune importance. Les  réponses  sont simples :

-       l'impasse à la Dame s'impose lorsqu'on détient moins de 9 cartes dans la couleur et qu'on possède les éléments pour la prendre en fourchette

-       on tire en tête à partir de 9 cartes.

-       l'impasse au Roi  s'impose lorsqu'on détient  moins de 11 cartes (dans la couleur)

 Il s'agit bien entendu de règles générales qu'il faut  cependant  appliquer avec discernement. L'impasse s'impose chaque fois que l'honneur manquant est  supposé être "gardé" 
   Etre gardé signifie qu'il est supposé être suivi d'autant de petites cartes qu'il a d'honneurs sur lui.

 Pour déterminer donc si un honneur est gardé ou non :

-          - on totalise le nombre de cartes de la diagonale dans la couleur de l'honneur concerné

-          - on soustrait ce total de 13 pour obtenir le "résidu"

-          - on divise ce résidu par 2  (les deux joueurs du camp opposé) et le tour est joué

 

A/-

 

ª

 AV987

 

total des cartes en N/S = 9 

total du résidu : 13 - 9   = 4 - Déduction : la Dame n'est pas gardée. Tirer As et Roi en tête à moins que l'adversaire n'ait fourni d'autres informations.

 ª

 

 

N
 
S

 ª

  

ª

R1065

 

 

La règle est immuable lorsqu'on détient 9 cartes réparties 5 / 4 comme ci-dessus. Avec une répartition  6/3  ou 7/2 on peut procéder autrement. Pourquoi modifier la règle du moment que le nombre de cartes est toujours égal à 9 ?  Bien entendu, on ne commet aucun erreur  si on cire en tête quelle que soit la répartition. Mais pour certains champions une répartition 6/3 ou 7/2 étant asymétrique il y a plus de chances de tomber sur un partage 3/1 que sur un partage 2/2. Les Italiens en particulier partagent cet avis et considèrent qu'il est indispensable de faire l'impasse à la Dame, car statistiquement elle doit être placée dans la main qui détient le résidu le plus long. Si on adopte ce principe, il faut l'adopter pour toujours. On ne doit pas une fois tirer en tête et la fois d'après faire l'impasse.

 

 B/-

 

ª

 AV98

 

total des cartes en N/S = 8 

total du résidu : 13 - 8   = 5

Déduction : la Dame est gardée.

Le résidu étant impair on affecte la Dame au plus grand nombre.

 ª

 

 

             N
             S

ª

 

 

 

ª

 R1065

 

Sauf contre-indication, l'impasse s'impose. Le seul problème, lorsque l'impasse peut être faite d'un côté comme de l'autre, est de  deviner lequel est le bon :

-          soit l'on se fie au dicton que la Dame suit le Valet,

-          soit l'on joue très rapidement dans le but  de surprendre l'adversaire. On présente donc le Valet (ou le 10) et on fait l'impasse si l'adversaire hésite manifestant ainsi  sa surprise. Il n'y a pas de tricherie à agir de la sorte mais de la psychologie. S'il n'y a pas de réaction, on peut  prendre du Roi (ou de l'As) et  faire l'impasse sur le flanc opposé.

 

C/-

 

ª

 AD987

 

total des cartes en N/S   =   10

total du résidu : 13 - 10   =    3

3/ 2  =   2  et 1  Déduction : le Roi est  gardé.

Le résidu étant impair l'on affecte le Roi  au plus grand nombre

 ª

 

 

             N
             S

 ª

 

-

 

ª

 V10654

 

Sauf contre-indication, l'impasse s'impose

 

D/-

 

ª

 D9876

 

total des cartes en N/S   =   11

total du résidu : 13 - 11   =   Déduction : le Roi n'est  pas gardé. On tire l'As, à moins que l'adversaire etc.

 ª

 

 

             N
             S

 ª

 

-

 

ª

 AV10543

 

 

E/-

 

ª

 AD987

 

 

Tirer l'As et ensuite rentrer en main pour jouer petit vers la Dame

 ª

 

 

            N
            S

ª

 

-

 

ª

 6543

 

Sauf contre-indication, l'impasse s'impose.

 

 

2/-Impasse ordinaire  :

 

Le but d'une impasse ordinaire est de réaliser une levée avec  une carte de rang inférieur à celle  détenue par l'adversaire

 

 

ª

R 7

 

 On ne peut réaliser 1 levée que si l'As de ª est en Ouest : 50 % de chances. Jouer le 4 vers le Roi Si l'As est bien placé, vous faites la levée. S'il est en Est, vous n'y pouvez rien.

 ª

 

 

          N
         
S

 ª

 

-

 

ª

 5 4

 

 

 

 

ª

 A D

 

 

On ne peut réaliser 2 levées que si le Roi de ª est en Ouest : 50 % de chances.

 ª

 

 

            N
           
S

 ª

 

-

 

ª

 5 4

 

 

 

3/-Impasse préliminaire   

 

Le but d'une impasse préliminaire  est   de faire une première impasse à l'honneur inférieur pour préparer  l'impasse finale.

 

 

ª

 

A V 9

 

 Pour réaliser 2 levées Ouest doit détenir

 - R D x x

 - R 10 x x

 - D 10 x x

 ª

 

 

            N
           
S

ª

 

 

ª

  7 6 5 

 

 

Un rappel des pourcentages nous apprend  qu'il y a plus de chances de trouver un honneur majeur accompagné  du 10 que les 2 honneurs majeurs ensemble. On doit par conséquent recourir à une impasse préliminaire. On joue le 5 et
- on couvre la carte fournie par Ouest :

- on passe le 9 si Ouest fournit petit (impasse au 10)

- on passe le Valet si Ouest fournit le 10

- on recommence l'impasse si Est fait la levée

- on prend  de l'As si Ouest fournit le Roi ou la Dame et  on fait l'impasse au 10 au tour suivant.


Conseil de défense : quand on voit au mort AV9, la meilleure défense consiste à intercaler son Honneur majeur qu'il soit accompagné ou non par le 10. Le déclarant est ainsi mis d'une part en "courant d'air" et d'autre part dans l'impossibilité de tirer des déductions sur la manière de continuer : faut-il faire l'impasse au 10 ou jouer petit vers le valet ?  Quel est le diagramme d'origine ?

Quel que soit  l'honneur  majeur intercalé, le déclarant devra faire l'impasse au 10  au tour suivant, à moins que les enchères ne permettent de situer  les 2 honneurs majeurs en Ouest.

 

 4/-Impasse agressive : Comme son nom l'indique, une impasse agressive a pour but de capturer un honneur  placé avant une fourchette.

 

ª

A 6 5 3 

 

On présente la Dame et  on laisse "filer" si Ouest fournit une petite carte

 ª

 R842              

N
S

 ª

 

 

ª

D V 10 9 

 

 

 

ª

A 6 5

 

 Le diagramme ressemble au précédent. Il ne s'agit que  de ressemblance. Le 10 ayant changé  de place, la manoeuvre sera  bien différente.

 ª

 R84              

N
S

 ª

  10 7 3 2

 

ª

D V  9 

 

On présente la Dame

-       si Ouest commet la faute grossière de couvrir du Roi, le coup est fini. Au tour suivant Sud fait l'impasse au 10 et réalise ainsi  3 levées.

-       si Ouest  ne couvre pas, le déclarant ne fera que 2 levées.


Conseil de défense : contre un tel diagramme il faut savoir réfléchir.

On ne couvre pas le premier honneur qu'on  a sous le nez pour la simple question que  s'il provient de DV10, le résultat sera toujours le même que l'on couvre au premier ou au deuxième tour.

S'il provient par contre de DV9, le déclarant ne manquera pas de faire l'impasse au 10 au tout suivant.

Les inconditionnels d'Honneur sur honneur devraient réviser leurs concepts en la matière et apprendre une fois pour toutes, qu'il n'y a pas de règles sans exception.
 

L'adversaire étant resté muet comme une carpe et impassible en regardant le mort, de quel côté faut-il faire l'impasse ?  

 

ª

AV98 

 

On est à la devine. Dans ce premier diagramme la Dame ne suit pas le Valet

 ª

 D543              

N
S

 ª

 

 

ª

R1076 

 

 

 

ª

AV98 

 

On est à la devine. Dans ce deuxième diagramme la Dame suit le Valet

 

 ª

               

N
S

 ª

  D543

 

ª

R1076 

 

Celui qui devine a beaucoup de chance et celui qui ne devine pas en manque.

 

retour