LAISSER PASSER DANS LES CONTRATS A LA COULEUR

 

Ainsi que nous venons de voir, le laisser passer trouve également son champ d'application dans les contrats à la couleur .(atout).  Il serait cependant bien maladroit d'appliquer la REGLE DE SEPT aveuglement.  Des contrats seraient chutés qu'un néo-né aurait réussi. Aucune règle immuable ne pouvant être établie, seul le bon sens peut aider à la solution d'un  problème assez ardu. Il est opportun de laisser passer au moins une fois lorsqu'on ne craint une contre-attaque dangereuse ou encore de se faire couper au tour suivant.

Les exemples suivants représentent des donnes réelles massacrées par des prétendus experts persuadés de n'avoir plus rien à apprendre pour avoir déjà épuisé le sujet. Pour être indulgent, malgré leur prétention, je dirais qu'ils ont cédé à la panique (le trac du débutant)

 

1/-  un après-midi de 1983.

 

ª

9864

 

sud

ouest

nord

est

©

94

 

1 ¨

 

1 ©

¨

RV10

1 ª

1 SA

X *

2 © 

§

ARV4

4 ª

-

-

-

ª

R103


        N
    O      E
        S

ª

2  

 

 

 

 

©

R2

©

DV10874  

X *=  de soutien avec 11 PH et +


Entame du Roi de
©.  Sud, anti-monarque notoire, le capture sans se rendre compte qu'il s'expose à la vengeance d'une Reine amoureuse.

Déroulement du coup :

¨

AD942

¨

75

§

9865

§

D1082 

 

ª

ADV75

 

©

A53

¨

863

§

53

- As de ©

- As de ª suivi de la Dame. Il ne sert à rien de faire l'impasse au Roi qui se trouve sans aucun doute dans la main de l'ouvreur. Sans ce Roi, Ouest aurait ouvert avec seulement  9 PH. Peu probable.

- Ouest prend du Roi et continue du 2 de ©

- Est prend du 10 et insiste à ©  avec le 4  (appel à Trèfle).

- Ouest coupe et encaisse l'As de ¨

La ligne de jeu adoptée par le déclarant est un acte de sabotage. S'il avait  laissé passer le Roi de ©, il aurait  évité l'uppercut  (promotion  d'un atout perdant en atout gagnant).  Le laisser passer aurait amené une position bien favorable :

- Roi de ©, laissé passer

- 2 de © pour le 10 d'Est et l'As du déclarant

- As de ª

- Dame de ª  capturée par le Roi.

N'ayant plus de ©, Ouest contre-attaque du 9 de §. L' As fait la levée. Purge du dernier atout, et coupe du © perdant. Sur une contre-attaque ¨, Sud peut tranquillement passer le Valet.

 
2/-  un après-midi de l'été 1981 quelque part dans l' Est de la France.

 

ª

A53

 

sud

ouest

nord

est

©

RV6

 

4 ª

X

-

¨

A8765

6 © 

-

-

-

§

AV

 

 

 

 

ª

RDV1098764


N
O      E
S

ª

-


Donne  de "Bridge goulasch" .
Les scores partiels sont rares
Manches et chelems sont monnaie courante
Contres et surcontres  fusent comme des comètes

©

2

©

53

¨

32

¨

DV10

§

9

§

108765432

 

ª

2

 

©

AD109874

¨

R94

§

RD


Les joueurs étant tous d'excellent niveau, le spectacle est permanent et fort agréable. Les tables sont bien équilibrées et le tarif faciles à supporter. Cet été là cependant, la présence de quelques touristes et la chaleur torride aidant, il y avait de la vapeur dans l'air. De ce fait à une table, le tarif avait subi une courbe transcendante qui avait enlevé à d'autres amateurs la velléité de participer aux débats.


Déroulement du coup :    

Ouest avait à peine posé le Roi de ª sur la table que Sud couvrait de l'As. Coupe en Est et une levée de chute.

Etant donné le classement flatteur de Sud, on peut penser à une faute de doigt qui coûte fort cher, cela va de soi. Par ailleurs, Sud  reconnaît  aussitôt d'avoir joué comme un pied. Il aurait dû laisser passer le Roi de ª, couper le retour ª, purger les atouts et défausser son ¨ perdant sur l'As de ª.

Il est clair que pour faire 12 levées, il  faut éviter de se faire couper l'As , hypothèse probable si on a un peu de considération pour le joueur assis en  Ouest.

                               1 levée de coupe au 2ème tour

                               6 levées d'atout

                               2 levées à §

                               2 levées à ¨

                               1 levée avec l'As de ª

                               =

                               12 levées

 

La conclusion est que le jeu de la carte ne doit pas se limiter à des actions purement automatiques mais résulter  d'une observation constante et d'une analyse bien approfondie de la situation. Une bonne interprétation des enchères pratiquées par les adversaires et la connaissance de leurs conventions du jeu de la carte aident à découvrir le chemin de la réussite.

 

retour