OPINIONS PERSONNELLES SUR LES ENCHERES ET LE JEU DE LA CARTE

 

Pour fourbir ses armes, un néophyte se doit de participer au plus grand nombre d'épreuves avec l'espoir de les remporter. Dans certains tournois en une seule séance, peu homogènes, il lui arrivera de concrétiser ses espérances en battant des meilleurs que lui. Qu'il n'oublie pas cependant qu'une hirondelle n'annonce pas forcément le printemps.

 

Dans les tournois plus importants en plusieurs séances d' où en règle générale ne sortent vainqueurs que les meilleurs, il lui arrivera de faire de la figuration comme l'ont fait avant lui ceux qui sont devenus par la suite de grands acteurs. Mais cette figuration lui prouvera que sur un long parcours il lui sera difficile de tenir la distance  s'il n'a pas su s'y préparer au préalable par l'acquisition de principes logiques et cohérents. Plus on joue plus on est confronté à des  contrats ardus qui exigent la connaissance de techniques assez complexes qui demandent en outre d'allier la technique à la psychologie et à l'intelligence du jeu.

 

Le but qu'un néophyte doit se fixer est de tirer profit de sa confrontation avec les meilleurs et d'acquérir les connaissances indispensables à ses futurs succès. Encore faut-il qu'il ne se laisse pas obnubiler l'esprit par une réussite tout  à fait relative.Je connais quantité de joueurs persuadés d'être devenus des  virtuoses en raison des pourcentages réalisés dans les tournois hebdomadaires de leur club : 65 % et +. Ce qui est d'une importance plus que relative. Ils peuvent  être les meilleurs de leur club mais nuls ailleurs.

 

S'il est facile de se laisser griser par les succès obtenus aux Tournois   hebdomadaires de Trifouillis-les-Oies et des Zigotos en Goguette il est plus difficile de s'imposer dans des épreuves plus homogènes en plusieurs séances, à cause de la récurrence de  problèmes complexes exigeant des solutions plus élaborées aussi bien dans les enchères que dans le jeu de la carte.

 

D'où la nécessité de définir avec la plus grande exactitude la nature de ces problèmes et l'approche la plus adéquate pour les solutionner, sans oublier que la solution envisagée n'a, à priori, rien de définitif. L'on entend par solution la manière d'aboutir à des réponses cohérentes et non le résultat final. D'ailleurs s'il y a problème c'est que la réponse ne vient pas à l'esprit instantanément soit parce qu'on joue une méthode et des conventions sans en avoir compris les subtilités d'application.

Prenons par exemple les réponses à SA en jump quel que soit le palier. Sous prétexte de préciser X Points d'Honneur on porte les enchères à des paliers assez hauts où il sera difficile de développer les enchères en vue d'atteindre le meilleur contrat.Elles sont par conséquent:

- inutiles parce que la force du camp est majoritaire

- dangereuses parce que le déroulement normal des enchères s'en trouve perturbé

- soit enfin parce qu'on est  "bien léger" dans le jeu de la carte.

Sans les rayer complètement de son répertoire il est bon de les réserver exclusivement au traitement de mains plates sans couleurs cinquièmes. D'ailleurs pour certains champions de haute compétition    la réponse en jump à 2 S.A. promet une main régulière d'au moins 15 P.H.. Forcing de manche, cela va de soi, elle évite de rester en rade vers la manche ou un chelem.   J'en donnerai le mode d'emploi le moment venu.

 

Exemples :

 1°/-   

 

ª

A6

 

sud

ouest

nord

est

©

ARDV97

 

 

2¨*

-

¨

AV5

3 §

-

3© 

-

§

D10

3 ª

-

4¨

-

ª

D107


     N
     O      E
     S

ª

54  

5¨

-

5© 

-

©

83

©

6542  

ª

-

7© 

-

¨

876

¨

D109

7 SA !

 

 

 

§

R9852

§

7642  

 

 

 

 

 

ª

RV9872

 

 

 

 

 

©

10

2¨* = forcing manche

! = je suis le meilleur

 

¨

R642

§

AV

 

Tournoi par paires. Sud rectifie à 7 SA dans le brouillard. Il assume le rôle du capitaine alors qu'il n'a pas  la moindre idée de la disposition des forces. Par son enchère de 4 ¨ Nord a annoncé un contrôle du premier tour : as ou chicane. De plus par son ouverture forcing de 2 ¨ Nord est le seul qui doit diriger les enchères. Sud doit se contenter d'annoncer son jeu sans prendre aucune initiative. Comme excuse Sud invoque la formule du Tournoi par paires où, à ce qu'il paraît,  les contrats à SA rapportent plus

Je le sais moi aussi. Mais je sais qu'il est également impératif de respecter les décisions du partenaire. Il est majeur et vacciné. Ce jour là  en tout cas le 7 SA a rapporté un beau zéro.


2°/ -

 

ª

A63

 

sud

ouest

nord

est

©

AV93

 

 

1¨

-

¨

AR1093

1© 

1ª

4© 

-

§

D

-

4ª -

X  !

-

ª

RD109865


       N
   O      E
       S

ª

V72

 

 

 

-

©

-

©

854

 

 

 

-

¨

D

¨

8765

 

 

 

 

§

A9853

§

 V10642

 

 

 

 

 

ª

2

 

 

 

 

 

©

RD10762

 

 

 

 

¨

V2

 

 

 

 

§

R 3

 

 

 

 

 

Lorsque je m'assois à une table de bridge j'adopte comme principe que mon partenaire joue mieux que moi, même si je pense le contraire.

Je lui manifeste ma totale confiance, même si  dans centaines et centaines de donnes, mes partenaires ne m'ont  jamais rendu la réciproque.

Ce n'est pas pour autant que je change d'attitude. Mais je ne supporte pas que l'on essaie de me faire endosser la responsabilité d'un  coup dans lequel je n'y suis pour rien.

 Le Bridge est à mon avis un jeu où même un superchampion peut commettre des fautes, mais l'incongruité des propos et le ton professoral du partenaire doivent rester hors propos. Cette donne nous a coûté pas mal, et aurait pu nous coûter davantage si, en salle fermée, nos adversaires avaient demandé le chelem  au lieu de s'arrêter à 4 © que nos  partenaires ont tranquillement laissé jouer.

Je n'ai pas bronché lorsque l'adversaire marqua 790 dans sa colonne. J'ai explosé seulement lorsque NORD expliqua que son CONTRE n'avait aucun caractère punitif. Il indiquait tout simplement la possession de 4 levées "sûres" et que j'aurais d- l'enlever.

 Maintenant que cela est derrière moi, j'essaie d'analyser ce fameux contre. L'indice de valeur de l'équipe adverse étant de loin inférieur à celui de la nôtre, Nord a dû  considérer d'une part que nos adversaires  étaient des mazettes et que le moment était venu de leur montrer notre force.

Je ne partage pas du tout de telles considérations que je trouve prétentieuses et déplacées. Je ne veux pas dire par-là que la modestie est une qualité qui m'étouffe;

Je pense qu'une certaine dose de modestie  permet de rester clairvoyant  sans  ressentir ce besoin malsain  de prouver je ne sais quoi.

Bref, on ne vend la peau de l'ours qu'après l'avoir tué.

 

Les enchères méritent un court commentaire :

 - le CONTRE est PUNITIF et, de plus, intempestif. Il signifie " partenaire, l'adversaire est arrivé là où je voulais. Etant donné sa vulnérabilité il y laissera des plumes."

- un PASSE FORCING aurait été l'enchère adéquate. Elle aurait prouvé l'estime due au partenaire.

 - le soutien au palier de QUATRE, pessimiste et inutilement élevé, est aussi la preuve que notre lascar a appris à évaluer  une main comme conseillé  dans le précis de "L'art consommé de la pifomètre " par Ixygrec zed  de gobe-mouches dit la Chèvre.

  - un Cue bid à ª aurait mieux décrit  la force de la main, si ce n'est sa forme, et permis en même temps  un développement correct des enchères.  Des enchères simples et cohérentes, la main de Nord étant un vrai monument, auraient permis d'arriver à  6 © en  deux coups de cuiller à pot : 

 Nord

Est

Sud

Ouest

1 ¨

-

1 ©

1 ª  

2 ª

-

4 © 

4 ª 

6 ©

 

 

 

Avec un fit aussi long, sachant  qu'une couleur ne comporte que treize cartes, Nord aurait dû commencer par faire une soustraction. Il aurait pu ainsi :

- déceler la chicane ¨ chez l'adversaire

- déduire que OUEST était très long à ª

- conclure au vu de ses 3 cartes à ª, que Sud était  singleton ou chicane ª.

 

3°/- Match par 4. Tous vulnérable

 

ª

63

 

sud

ouest

nord

est

©

98652

 

 

Passe

1 §

¨

R10875

2 SA* 

3 ª

Passe

4 ª

§

7

-

4 SA

-

5 © 

ª

RV10952


        N
    O      E

        S

ª

AD84 

 

ª

-

-

©

ARDV3

©

854

-

 

 

 

¨

9

¨

AV

 

 

 

 

§

3

§

R982 

 

 

 

 

 

ª

7

 

 

 

 

 

©

-

 

 

 

 

¨

D6432

 

 

 

 

§

ADV10654

 

 

 

 

 

2 SA* = bicolore mineur. Inutile d'écarquiller les yeux, vous avez bien lu : bicolore mineur. Convention très utile pour se défendre contre des ouvertures bidon en mineure.

En passant Nord décide seul de l'opportunité d'une défense et pense probablement que la proposition de son partenaire doit être le fruit d'un esprit débile, d'un spécialiste des dialogues de sourds. Cinq cartes à ¨, dans une des deux couleurs proposées par Sud, une main désertique et silence, on tourne ! Les adversaires arrivent en toute tranquillité à 6 ª pour un score nul. Essayons d'imaginer ce qui aurait pu se passer si Nord avait  fait confiance à son partenaire :

         

nord

est

2 SA

ouest

 

1 §

2 SA* 

3 ª 

    5 ¨

?

?

?

 

 

 

 

 

 

 

 

 

L'enchère de 5 ¨ commence déjà à poser des problèmes. Quelle va être l'attitude d'Est ?

- va-t-il CONTRER ?

- va-t-il SOUTENIR à 5 ª ?

Si les enchères en restent là, Sud ne bouge pas. Si l'adversaire arrive au chelem Sud peut  envisager une défense à 7 ¨.

Le passe de Nord est d'autant plus incongru qu'il ne connaît  rien de la main de Sud. Elle aurait pu être la suivante :

           
 

ª

63

 

sud

ouest

nord

est

©

98652

 

 

 

1 §

¨

R10875

2SA 

3 ª

4 ª

§

7

4 SA

5 © 

6 ¨

??

ª

RV10952


        N
    O     E
        S

ª

AD84  

 

 

-

-

©

ARDV3

©

854  

-

 

 

-

¨

9

¨

DV

 

 

 

 

§

3

§

 R982


6
¨ sont en ligne.

 

ª

7

 

©

-

¨

A6432

§

ADV10654

 

 

5ø/- Match par 4. Tous vulnérable - Ouest donneur

 

ª

1083

 

sud

ouest

nord

est

©

ARV97

 

1¨

X

1© 

¨

A

2 §*

2¨-

3©*

-

§

R742

3 SA

-

-

4 ¨

ª

AD


N
O      E

S

ª

76542  

X

-

5 § *

-

©

102

©

D8654  

-

X

-

-

¨

RD743

¨

652

-

 

 

 

§

D1085

§

-

 

2 §* = 7/10 non-forcingg                                  

3©*  = au cas où Est aurait fait un psychique

 

ª

RV9

 

©

3

¨

V1098

§

AV963

 

5 § ! = drôle de confiance dans le partenaire et drôle de crème renversée

Inutile de commenter le résultat. Mais l'on peut se demander   quelles sont les raisons qui poussent  NORD à considérer le partenaire comme une chaussette. S'il le considère comme peu apte à prendre une décision, il vaut mieux qu'il en change. L'enseignement que l'on peut tirer de cet exemple est :

qu'il ne faut pas enlever un contre punitif du partenaire une fois qu'on lui a tout dit quitte à le lui reprocher par la suite s'il tourne mal.

La meilleure manière de faire la preuve de son amitié et de son respect envers le partenaire est celle de savoir lui faire confiance en respectant ses décisions.

Je voudrais cependant lui trouver une excuse, mais j'ai beau toutes les examiner, je n'en trouve pas.

Selon son habitude, il a joué tout seul, parfaitement seul. De partenaire il n'a eu, ce jour-là, que le nom.

 

6ø/- Match par 4. Tous vulnérable - Ouest donneur

 

ª

V983

 

sud

ouest

nord

est

©

AD1043

 

1 © 

-

2¨

¨

-

2 ª *

3 © 

Passe !

3 SA-

§

10942

 

4 © 

X

-

ª

 


N
O      E
S

ª

R102  

-

-

 

 

©

RV98765

©

2  

 

 

 

 

¨

32

¨

ARV654

 

 

 

 

§

AR85

§

 DV3

 

 

 

 

 

ª

AD7654

 

2 ª * = intervention risquée pour certains experts malheureux mais bien réfléchie en ce qui me concerne

©

-

¨

D10987

§

76


PASSE ! = passer avec un tel fit, une chicane et AD de © est une décision surprenante.

 

Avant d'intervenir Sud avait bien réfléchi : Ouest détient les ©,  Est les ¨  et Nord .... 13 cartes !  S'il avait détenu 6 cartes à §,  il serait intervenu  par 1 SA COMIQUE.
Il doit être court  à
¨. Il est donc plus que probable qu'il détienne le fit  à ª
Après quoi Sud déduit que le seul risque encouru par son intervention est de trouver  une manche que l' "expert" de service aurait certainement loupé.
Mais Nord  a tout gâché. Comptant beaucoup sur ses 5 cartes à
©, il a pensé probablement que l'adversaire allait en prendre comme aux quilles.

Au lieu de soutenir à 3 ª, il décide de se planquer sans imaginer que  ses © ne sont que poudre de perlimpinpin. Son contre est irréfléchi.

Ouest marque 790 points alors que contrat de 4 Piques, probablement contré, produit le même score mais dans la bonne colonne.

 

Enseignement à tirer : il est indispensable de se préoccuper auparavant du partenaire en accédant à sa demande si on en a la possibilité, avant d'envisager une quelconque autre action.

On sera ainsi à deux pour décider, le moment venu, de la conduite à tenir.

Il n'y avait, dans le cas présent, aucune difficulté à se conformer à ce principe et à bondir immédiatement à 4 ª  et poser ainsi un problème à l'adversaire : contrer 4 piques ou demander 5 coeurs ?

S'il contre N/S marquent 790, s'il défend à 5 ©,  Nord CONTRE.

 

7ø/- Match par 4. Tous vulnérable - Sud donneur

 

ª

3

 

sud

ouest

nord

est

©

D863

1 §

 

1¨

-

¨

AR63

1 ª

-

1 SA 

-

§

R975

3 ¨

-

3 SA !

-

ª

D106542


N
O      E

S

ª

87

-

-

 

 

©

R102

©

AV9754  

 

 

 

 

¨

V84

¨

75

 

 

 

 

§

V

§

D84

 

 

 

 

 

ª

ARV9 

 

1 K * = au moins 4 cartes
Après ces enchères hallucinantes, on est resté à 3 SA pour moins 2 après l'entame du 7 de
©

©

-

¨

D1092

§

A10632

 

Dans l'autre salle :

sud

ouest

nord

est

1¨*

-

1©

-

1 ª

-

3 ¨*

-

4 §

-

5 §

-

6 ¨

 

 

 

1¨* au moins 4 cartes.

3¨* = invitation au chelem. N'a rien d'un limit bid.

Un principe utile : une  main faible avec 4 ¨ et  5 § s'ouvre toujours de 1 ¨. On nommera les § au deuxième tour. Principe d'anticipation facilitant la redemande.

  

8ø/- Match par 4. E/O vulnérable. Sud donneur

 

ª

765

 

sud

ouest

nord

est

©

V10965

1 ª

1 SA 

-

3 SA 

¨

V43

-

-

 

§

74

 

 

 

 

ª

A83 


N
O      E
S

ª

D4

 

 

 

 

©

R82

©

D73     

 

 

 

 

¨

R762

¨

A10985

 

 

 

 

§

AD6

§

V85

 

 

 

 

 

ª

RV1092

 

1 ª * = l'on a convenu d'ouvrir de 1 ª un bicolore 5/5 P/T faible
1 SA* = 16/18 PH

 

©

A4 

¨

D

§

R10932

 

Problème d'entame.  Quelle doit être l'entame ?  Nord ne doit pas prêter attention, avec une main aussi pourrie, aux enchères du flanc. Sud n'a pas ouvert de 1 © coeur mais de 1 ª. Il doit éviter de faire du cinéma pour deviner les répartitions des autres trois mains et entamer ª. Et bien non ! Nord, allez savoir pourquoi, entama le Valet de ©.

Il s'est fatigué inutilement. Il a énervé le partenaire et il a pris  un zéro?  Il n'avait pas à deviner si le déclarant avait un seul arrêt, un double arrêt ou encore toute une maison d'arrêt.

  

REPONSES CONVENTIONNELLES AU CONTRE d'APPEL

Bien qu'en ce moment je me réfère aux techniques du jeu de la carte, je tiens à mentionner de nouveau les réponses conventionnelles à un contre dit variable. Sa force  pouvant se situer au tour des 12 PH  aussi bien que dépasser les 20. Les réponses au CONTRE en Enchères Naturelles ou en Majeure 5ème ne sont pas un modèle de précision. Elles négligent de donner par une seule réponse la FORCE et la FORME de la main.  La nomination en jump au palier de deux d'une majeure  par exemple, n'implique pas forcément la possession d'une couleur 5ème. Elle peut aussi bien être faite avec une main telle que          

                                

 

ª

765

O   E

765

©

V1072

ARD2

¨

AR97

D2

§

D2 

10987

 

Si un néophyte trébuche assez souvent dans la recherche d'une bonne réponse, il n'est pas certain qu'un joueur confirmé n'en fasse autant dans des situations où l'ambiguïté persiste jusqu'à des niveaux élevés.  Pour éviter ces difficultés, j'ai il imaginé des  réponses précisant à la fois la force et la forme de la main du répondant.

- toute réponse forcée au palier de 1 est négative. La force est inférieure à 7 PH et la couleur nommée peut ne comporter que 3 cartes
- la réponse de "2
§", quelle que soit la couleur d'ouverture,   promet une force de 7/9 PH avec peut-être une 1 majeure 4ème.

- la réponse de "2 ¨", promet une force de 7/9 PH et la possession des 2 majeures

- les réponses de "2 ©/ 2 ª" promettent une force de 7/9 PH et couleur au moins 5ème

- la réponse de 2 S.A. promet une force de 10 PH sans majeure 5ème. Mais la main peut comporter une majeure ou les deux majeures 4èmes

- toute réponse à la couleur au palier de 3 prend la même signification que la réponse équivalente faite au palier de 2. La seule différence réside dans la force : 10/11 PH.

- toute demande de manche à la couleur promet une force de 12 PH au moins et une couleur solide. On peut la considérer comme une enchère de conclusion.

- la demande de manche à 3 S.A. exprime le désir d'en rester là. Le contreur est libre d'envisager un tout autre contrat.

      

retour