Par un long après-midi de l'été 1983 au Café des Zinzins de Trifouillis-les-Oies

 

Un Baiser à la Reine

 

In illo tempore, attirés par une publicité alléchante sur le site, nous avions décidé, ma femme et moi, d'aller nous faire voir par les Trifouilleurs. C'est ainsi que l'on désigne les habitants de ce village situé en plein Désert des Tartarins. 


Au Café des Zinzins, une bâtisse toute ocre, vestige d'une époque depuis  longtemps révolue, l'on pouvait boire, manger ou dormir, et de temps à autre jouer au bridge.

Cette après-midi là, la canicule nous avait poussé vers les parasols de byssus que le cafetier avait planté ici et là. Tels  des mexicains basanés, mais sans sombrero ni tequila, nous gisions sur des chaises en fer que le temps avait couvert de rouille. Et tout à coup, comme si une météorite venait de tomber, une  animation insolite mit tout le monde debout.

Nous vîmes alors  un grand escogriffe d'une cinquantaine d'années, long et sec et  tout de blanc vêtu, traverser la place à grandes enjambées et rentrer dans le café. Ma femme, une grande curieuse, m'entraîna avec elle pour voir ce qui se passait. Une partie de bridge venait d'être montée et le grand escogriffe trônait au milieu de tous.

Nous apprîmes qu'il était  le plus grand manitou (de bridge) que le village n'ait jamais connu. Nous  décidâmes de le kibitzer.

 

 

ª

ARDV10           

 

sud

ouest

nord

est

©

V32               

1 © 

 

2 ª

-

¨

V1098            

3 ª

-

§

-

§

A                

4 ¨

-

4 SA

-

ª

9876     


N
O      E
S

ª

32           

5 ª

-

6 © 

-

©

6        

©

D987        

-

-

 

 

¨

R76      

¨

543      

 

 

 

 

§

V10987   

§

RD65        

entame Valet de §

Sud, après avoir  longuement réfléchi, se met en route au pas de course. Et voilà  ce qu'il a fait pour chuter :

 

ª

54               

 

©

AR1054           

¨

AD2 

§

432     


1-
       As de §

2-       2 de ©, le 7 en Est, le 10 en Sud fait la levée

3-       3 de  § coupé au mort avec le 3 de  ©

4-       Valet de ©,Dame en Est, Roi en Sud et défausse du 7 de ¨ en Ouest. En voyant cette défausse, Sud fait une moue d'enterrement.

5-       As de ª avec l'espoir de trouver 4 cartes à ª en Est. Hélas, il n'y en avait que deux !
 

Le grand escogriffe concéda la Dame de © et le Roi de ¨ pour une levée de chute. Au lieu de se taire et battre son mea culpa, il s'adressa à son partenaire, un jeune homme bien élevé mais caustique, "quelle idée de me pousser au chelem avec une main pareille".

  

Mais le jeune homme ne l'entendit pas de la même oreille et lui rétorqua que même son fils à peine âgé de 5 ans aurait trouvé la solution en un clin d'œil.

L'escogriffe se sentit blessé, il n'était pas question pour lui de baisser la garde devant un tel morveux : "
mon petit, quand j'ai commencé à jouer au Bridge tu faisais encore pipi dans ta culotte".


Et oui, lui rétorqua encore   le jeune homme, "c'est possible mais depuis tu n'as fait aucun progrès, tu joues toujours comme une chèvre".
N'admettant pas que ses qualités de champion soient mises en doute par un malotru, l'escogriffe se leva et quitta la table.

Il avait tort. Le contrat était sur table et le timing était assez simple :


- As de §

- Valet de ©. Est couvre de la Dame, il n'a aucun intérêt à ne pas couvrir.

-  Sud doit respecter cette Dame et fournir le 4. Par ce baiser à la reine, Sud garde à la fois

le contrôle des atouts au cas d'un partage 4/1 et

-  le contrôle des  § par la coupe au cas d'un retour immédiat à §.

 

Sur un switch à ¨ on plonge de l'As, on coupe un  §  et le coup est fini;;;

 

retour