PRESERVER UNE CARTE DE COMMUNICATION  - On a souvent besoin du "plus petit qui soit"  -  (rien à voir avec La Fontaine)

 

Parmi tous les défauts d'un bridgeur, il y en a tout un tas que l'on devrait faire disparaître et au plus vite. Etant cependant notoire qu'à l'impossible nul n'est tenu, il suffit de se limiter à la disparition des principaux : négligence, inattention et paresse intellectuelle. La donne qui suit, jouée il y a une 20aine d'années dans une partie de "bridge goulasch", illustre parfaitement ces défauts :
 

 

ª

A

 

sud

ouest

nord

est

©

V987652

 

 

1 © 

X

¨

AR965

4 © 

4 ª

5 © 

X

§

-

-

-

-

 

ª

109876543


             N
        O      E
            S

ª

RDV  

 

 

 

 

©

10       

©

RD  

Entame : Roi de ª

Nord fait la levée avec l'As et joue dans la foulée le 2 de ©

 

¨

-

¨

DV1082

§

5432

§

A76 

 

ª

2

 

©

A43

¨

643

§

RDV1098

 

1-       l'As de ª fait la levée. 2-       Nord joue dans la foulée le 2 de ©Est fournit la Dame, l'As du mort fait la levée

3-       Roi de § sur lequel on défausse un ¨ du mort. Est prend de l'As de §

4-       Est dégage son Roi de © et joue la Dame de ¨

5-       à cet instant, Nord se rend compte d'avoir vraiment tué le mort lorsqu'il avait joué le 2 de ©. C'était la seule carte de communication avec le mort pour réaliser les § maîtres.

 

Morale : les toutes petites cartes ont la même importance que les plus hautes

 

retour