Coupe avec les atouts de la main longue (ou MORT INVERSE) :

 

En règle générale, on ne coupe pas de la main longue. Dans la donne suivante, exemple  confirmant que toute règle a son exception, que l'on coupe en effet les perdantes à ¨  ou qu'on les défausse sur les atouts, ça revient au même.

 

 

ª

DV10

 

sud

ouest

nord

est

©

AD2    

2 ª*

-

2 SA*

-

¨

V876 

3 ª*

-

4 ¨**

-

§

RV8                

4 ª*

-

4 SA*

-

ª

42     


              N
          O      E
              S

ª

983    

5 ª*

-

6 ª

-

©

V1097  

©

R863   

-

-

-

¨

D1095  

¨

AR43   

2 ª*   = bicolore ª/§ ou ª/¨

2 SA* = interrogative

3 ª*   = bicolore ª/§ 5/5 - 12/14

4 ¨**  = interrogative à  ¨

4 ª*    = singleton ¨

4 SA*  = interrogative aux As

5 ª*    = 2 as et Roi d'atout

§

765    

§

42     

 

ª

AR765            

 

©

54                     

¨

2                 

§

AD1093                


N/S jouent une méthode conventionnelle. Ouest entame du 10 de ¨ (prometteur d'un honneur majeur). Est prend du Roi et contre-attaque du 9 de ª.

Sud se dit  qu'il a  50% de chances (1 fois sur 2)  de réussir  l'impasse au Roi de ©. On pourrait pourtant faire mieux en réfléchissant un peu plus. Lorsqu'on détient 8 cartes dans une couleur, les chances de tomber sur un partage  3/2 se montent à 68%. Par conséquent  les trois honneurs du mort (DV10)  suffisent à la purge des atouts. Les atouts de la main, dont on pourrait presque dire qu'ils font double emploi, seront mieux utilisés en coupant les perdantes à ¨. Déroulement :
 

Roi de ¨

la levée de l'adversaire

le 9 ª  

pris au mort du 10

7 de ¨        

coupé  avec  le 6

7 de ª        

pour le Valet du mort

8 de ¨      

coupé  du Roi

3 de §       

pour le Valet

Valet de ¨    

coupé  de l'As.

5 de ©              

pour l'As

Dame de ª       

purge du dernier  atout et défausse du  4 de ©

les 4 ª restants

-

Sud a réalisé 12 levées. Ouest aurait dû entamer atout. Un conseil : plus les contrats sont élevés, plus il faut envisager  l'entame atout

 

Coupe avec les atouts de la main longue (ou mort inversé) :

 

ª

D109

 

sud

ouest

nord

est

©

432   

1 ª

-

2 ¨**

-

¨

AR32 

3 §*

-

3 ª *

-

§

A87                

4 SA*

-

5 ©*

-

ª

542     


         N
    O      E
         S

ª

93    

6 ª

-

-

-

©

AR987  

©

V1066   

 

 

 

 

¨

D1095  

¨

V87   

2 ¨= 12/14 et fit

3 §*   =  bicolore ª/§ 5/4 - 12/14

3 ª*   =  bon fit et maximum

4 SA*  = interrogative aux As

5 ©*    = 2 as

 

§

64    

§

V1095     

 

ª

ARV876            

 

©

D                     

¨

54                 

§

RD32                

N/S jouent une méthode conventionnelle. Entame As de © suivi du Roi. 

Le plan de jeu semble être tout simple. Sans trop se fatiguer les méninges, un expert de ma connaissance se dit : je coupe le Roi, je tire deux tours d'atout pour une purge partielle et ensuite je me servirai du 3ème atout  du mort pour à couper le petit § perdant. Hélas, malgré son classement  flatteur mais sûrement insuffisant, notre expert n'avait pas choisi la ligne de jeu gagnante. La donne réelle se présentait comme suit :  

 

 

ª

D109

 

sud

ouest

nord

est

©

432   

1 ª

-

2 ¨**

-

¨

AR32 

3 §*

-

3 ª *

-

§

A87                

4 SA*

-

5 ©*

-

ª

542     


          N
      O      E
          S

ª

3    

6 ª

-

-

-

©

AR987  

©

V1066   

 

 

 

 

¨

D1095  

¨

V87   

2 ¨= 12/14 et fit

3 §*   =  bicolore ª/§ 5/4 - 12/14

3 ª*   =  bon fit et maxi

4 SA*  = BW

5 ©*    = 2 as

§

6    

§

V10954    

 

ª

ARV876            

 

©

D                     

¨

54                 

§

RD32                

 

Après avoir coupé le Roi de ©, Sud donne 2 coups  d'atout. Lorsqu'il s'aperçoit du mauvais partage

-          il pose ses cartes sur la table, serre sa tête dans ses mains et réfléchit longuement

-          Il reprend ses cartes, l'air inspiré presque transcendant. On dirait la copie animée du  Penseur de Rodin. Mais dès qu'il  continue à jouer, on devine qu'il a dû penser à la Môme aux boutons. Après avoir chuté le chelem, il sentencia "le squeeze que j'avais mis en place, n'a pas fonctionné". Bah, on ne va pas réactualiser un dossier archivé depuis 20 ans, mais c'est un plaisir de revoir ce phénomène en action

  

suite_B - Après les premières 8 levées, notre champion est arrivé à : 

 

ª

-

 

 

 

 

 

A la 9ème levée, il joue le 8 de ª, la prétendue squeezante 

Aucun des deux flancs n'étant squeezé, le résultat  se solda par moins Un.

La rubrique portant sur le squeeze en expose quelques notions

©

4-   

¨

§

A87                

ª

-     


          N
       O      E
          S

ª

-    

©

987  

©

10   

¨

D  

¨

-   

§

6    

§

V1095    

 

ª

8            

 

©

-                     

¨

-

§

RD32                

 

 suite_C : comment aurait-il dû réfléchir pour ne pas chuter 

 

ª

D109

 

 

Sud joue donc 6 ª

Au lieu de compter les perdantes, comptons les levées qu'on fera en Mort inversé (coupe de la main longue)

On détient 9 cartes à l'atout. Le résidu peut être partagé :

- 3/1 (50%)

- 2/2 (40%)

- 4/0 (10%).

le plus probable étant celui de 3/1

 

©

432   

¨

AR32 

§

A87                

ª

542     


          N
      O      E
          S

ª

3    

©

AR987  

©

V1066   

¨

D1095  

¨

V87   

§

6    

§

V10954    

 

ª

ARV876            

 

©

D                     

¨

54                 

§

RD32                

 

On peut conclure que

-          les  3 atouts du mort suffisent  à la purge des atouts

-          les atouts du déclarant faisant double emploi, il est inutile de les marier entre eux. On les utilisera pour couper les perdantes du mort.

-          on aligne les 12  levées : 2 à ¨, (AR)  - 3 à § (ARD) - 3 à ª  (D109) et  4 de coupe (ARV6)

 

- As de ©                  

levée perdue

  Roi de ©          

coupé  du 6

- 5 de ¨                     

pour le Roi

- 4 de ©                

coupé  de l'As

- 4 de ¨                    

pour l'As

- 3 de ¨                    

coupé  du Roi

- 7 de ª                    

pour le 9 du mort

  2 de ¨                   

coupé  du Valet

- 8 de ª                 

pour le 10

- Dame de ª   

pour purger   le dernier atout et  la défausse du 2 de §

- A R D de §            pour terminer.

 

Encore un  MORT inversé  :

  

ª

AD10 

 

sud

ouest

nord

est

©

RD9     

2 © *

-

2SA*

-

¨

AD43 

3 § *

-

4 SA*

-

§

R32                

5 ©  *

-

6 © 

-

ª

9765   


           N
       O      E
           S

ª

RV8        

-

-

 

 

©

654    

©

32        

 

2 © *  = bicolore ©/¨ ou ©/§

2SA*  = interrogative

3 § *  = bicolore ©/§ - 5/4

4 SA  = interrogative aux As

5 © *  = 2 As

 Entame le Valet de ¨.       

¨

V1098  

¨

R765   

§

76     

§

10985    

 

ª

432              

 

©

AV1087                 

¨

2                 

§

ADV4                  

Avec ce genre de main, il est plus simple de compter les levées immédiates :  5 ©+1¨+4 § +1ª = 11.

De prime abord, la 12ème peut  être trouvée à ª ou à ¨ par des impasses au Roi de la couleur (50%  de chances).

Mais il y a mieux à faire en augmentant les chances de réussite si les atouts sont partagés 3/2  ce qui est probable 68 fois sur 100.

Les atouts de la main longue seront utilisés pour la coupe des ¨ perdants du mort. Si au 2ème tour le partage s'avère être  4/1,  on fera l'impasse au Roi de ª :


Déroulement :

- As de ¨      

 

- 3 de ¨   

coupé  de l'As   

- 7 de ©     

pour le 9                

- 4 de ¨ 

coupé  du Valet     

- 8 de © 

pour la Dame        

- Dame de ¨      

coupée du 10               

- 4 de §                                            

pour rentrer au mort  

- Roi de ©      

pour  la purge du dernier atout   

  ARD de § 

pour terminer    

A ce stade, si on a compté les mains on peut  même faire l'impasse au Roi de ª. Il ne reste en Est que deux cartes à ª.

                                                                 

CONSIDERATIONS SUR LA TECHNIQUE DU MORT INVERSE : La règle de ne pas couper de la main longue que pour arrêter la couleur de l'adversaire trouve ici son exception.

L'explication est qu'au lieu d'être coupées les perdantes peuvent être défaussées sur les atouts. Pas toujours, comme nous venons de voir.

Les situations ne manquent pas où il faut couper de la main longue pour conserver le contrôle du coup, pour ne pas se bloquer en main, pour se raccourcir afin de rester à égalité avec l'adversaire et bien d'autres cas de figure.

En résumé, il faut éviter de couper de la main longue à  tort et à travers.

 

 

retour